Compte rendu de deux activités du PE&DD du PNUD

Le Programme Environnement et Développement durable du PNUD est impliqué dans l’organisation de deux importantes rencontres : La première portant sur la formation en Évaluation environnementale Stratégique Focus sur la Zone Côtière guinéenne et la deuxième consacrée à la Présentation et la validation de la Stratégie et Plan de communication du Projet Biogaz.

1– Atelier de formation en Évaluation Environnementale Stratégique (EES)

L’atelier de formation en Evaluation Environnementale Stratégique (EES) pour un développement sectoriel durable se poursuit à l’Hôtel Riviera.

L’atelier qui réunit une quarantaine d’experts venus de l’administration, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers intéressés par la gestion des défis environnementaux de la zone côtière a pour objectif de contribuer à la modernisation et à la performance de l’EES en Guinée en vue d’un partage d’expérience pour la mise en place d’un réseau guinéen d’experts.

Il est important de noter que l’opérationnalisation de l’EES est relativement récente en Guinée et reste peu appliqué en raison d’un encadrement réglementaire insuffisant. D’où la nécessité de renforcer les capacités des intervenants majeurs pour son application.

L’adoption très récente du code de l’environnement, permet de pallier cette faiblesse, même si des textes d’application restent à mettre en place pour renforcer le cadre réglementaire de l’EES. C’est conscient de tous ces défis et réalités, notamment au niveau de la zone côtière guinéenne actuellement prisées par les investisseurs acteurs et potentiels, que le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF) a sollicité et obtenu du PNUD et du Comité Néerlandais de l’Environnement (CNE), un appui technique visant à renforcer les capacités des structures et partenaires intervenant dans le secteur de l’Environnement et plus spécifiquement au niveau de la zone côtière.

La zone côtière guinéenne est la première zone économique du pays et abrite près de 38% de la population totale, elle fournit par l’intermédiaire de la mangrove 60 % de l’énergie domestique de la capitale et des principales villes du littoral.

Ainsi, Mr Mamadou Ciré Camara, Chargé de Programme Environnement et Développement durable, représentant le PNUD a souligné dans son intervention que la mise en œuvre d’un processus d’Evaluation Environnementale Stratégique sur l’occupation de la côte devrait s’imposer naturellement en tant qu’outil de développement durable permettant une meilleure prise en compte à l’échelle nationale, des aspects d’adaptation au changement climatique, des préoccupations d’ordre environnemental et social, et de renforcement des capacités des acteurs public, privé et de la société civile. C’est pourquoi, le PNUD a mobilisé les ressources pour développer un Projet novateur, multi-acteur pour une Gestion Intégrée de la zone côtière afin de renforcer la résilience des moyens de subsistance des communautés et des écosystèmes les plus vulnérables sur le littoral guinéen.

Pour le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF), Mr Saidou Bari Sidibé qui a ouvert les travaux, au nom du Ministre d’Etat,  Mr Oyé Guilavogui: Il a été démontré que de nombreux défis environnementaux trouvent leurs solutions dans l’élaboration des politiques. Les évaluations environnementales en zone côtière ne permettent pas de prendre en compte tous les impacts et d’effectuer des choix importants à l’échelle stratégique. C’est pourquoi l’EES est nécessaire pour permettre l’intégration de certaines composantes en amont des projets.

2- Validation de la stratégie et du plan de communication du Projet Biogaz.

Parallèlement s’est déroulé hier Mardi 24 Septembre 2019, un atelier de Validation de la stratégie et du plan de communication du Projet Biogaz.

L’objectif global était d’échanger, d’examiner, d’adopter et de valider la Stratégie et du Plan de communication en vue de s’assurer de son alignement à l’objectif de développement d’un marché viable de la technologie du bio digesteur en Guinée, de sa cohérence par rapport à la vision, la mission et les résultats attendus tels que définis dans la stratégie de communication, de la pertinence de ces axes stratégiques par rapport à l’objectif de création d’un marché en croissance.

Le Projet création d’un marché pour le développement et l’utilisation du biogaz en Guinée est le fruit d’un partenariat efficace entre le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il s’inscrit dans le cadre de la protection de l’environnement et la gestion des ressources naturelles à travers principalement la réduction des émissions de GES liées à la consommation d’énergie à usage domestique. Il vise la création d’un marché viable et efficace pour la production, la commercialisation et l’utilisation généralisées de technologies de biogaz en Guinée. Pour ce faire, le projet propose la création de 3 marchés distincts mais interconnectés :

  • Le premier cible les digesteurs de format familial (au niveau des ménages) à petite échelle ; cette catégorie se compose principalement de ménages agricoles élevant du bétail.
  • Le second cible les digesteurs à grande échelle pour des applications institutionnelles, commerciales et industrielles présentant un besoin en chaleur et/ou électricité.
  • Un marché intérieur induit par les activités de fabrication et installation de digesteurs.

Le Projet, ambitionne, poser les bases d’un marché viable de bio digesteur porté par le secteur privé. Cela passe nécessairement par une meilleure communication interne et externe. Pour cela, il a été recruté une consultante internationale, Mme Sylvie Yaméogo du Burkina Faso pour l’élaboration d’une stratégie et d’un plan de communication ainsi qu’une experte en communication, Mme Abi Cissé pour leur mise en œuvre.

C’est le draft de la stratégie de communication qui a fait l’objet de partage et discussions au niveau des différentes structures d’encadrement du projet et en présence de plusieurs experts en Communication.

La rencontre était présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, des eaux et Forêts, Mr Saidou Bari Sidibé, du Directeur du Bureau de Stratégie du MEEF, Mr Mamadou Bailo Sidibé, du Directeur du programme Environnement et gestion durable du Capital naturel, Mr Sekou Gaoussou Sylla, de Mr Xavier Bambara, Coordonnateur de l’Alliance pour le bio digesteur pour de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, de Mr Mamadou Ciré Camara, Chargé de programme Environnement du PNUD, du responsable des innovations au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de Hadja Hawa Diallo, Conseiller juridique du Ministère de l’Environnement, du Coordonnateur du Projet Biogaz, El Hadj Mamadou Saliou Boiro et du Coordonnateur du projet Système d’alerte précoce (SAP), El Hadj Mamadou Lamarana Diallo, qui a assuré la modération de l’atelier de validation de la stratégie de communication du Projet Biogaz