DISCOURS DU MINISTRE D’ETAT

A l’occasion de la  célébration de la première journée internationale  de l’air pur pour le ciel bleu, Le 7 septembre 2020

Mesdames et Messieurs

L’Assemblée Générale des Nations Unies, en raison de la crise climatique, a adopté le 19 octobre 2019 une importante Résolution, dont l’objectif est de célébrer au mois de septembre la ‘’Journée Internationale de l’Air pur pour un ciel bleu’’. L’objectif assigner à cette commémoration est de sensibiliser et de mobiliser l’action mondiale pour lutter contre la pollution atmosphérique constituant de nos jours, l’une des plus grandes menaces environnementales et un danger permanent pour la santé, la vie et les moyens de subsistance des générations actuelles et futures.

En effet, Selon un rapport de Heal effects institute des États-Unis, la pollution de l’air provoque la mort de 7 millions de personnes par an. Elle est la sixième cause de mort précoce dans le monde devant l’alcool, la mauvaise alimentation et le manque d’activité physique, tous âges et sexes confondus. La Chine et l’Inde représentent à elles seules, plus de la moitié des morts dû à cette pollution.

La pollution de l’air est une véritable préoccupation pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières à en souffrir. C’est pourquoi on ne peut plus accepter que les populations, surtout les femmes et les enfants, continuent de respirer tous les jours des fumées mortelles émises par des fourneaux et des combustibles polluants à l’intérieur de leurs habitations.

Pourtant, l’atmosphère fournit de nombreux services qui maintiennent la stabilité du climat, protègent les écosystèmes et les cultures, et fournissent aussi l’air que nous respirons. C’est dire qu’en qualité d’humain, nous avons tous la responsabilité de la protéger.

En outre, tous les peuples s’accordent à admettre que la pandémie de la COVID-19 a mis à nu et de manière sans précédent, la fragilité de nos sociétés et des économies mondiales face aux chocs, en mettant ainsi en exergue, l’urgence et la nécessité d’améliorer nos capacités de résilience avec la nature.

A propos, des études récentes réalisées par la communauté scientifique ont démontré que la pollution atmosphérique augmente la probabilité de succomber à la COVID-19, ce qui nous donne une bonne raison d’adopter les meilleures pratiques pour que souffle un air pur dans le monde en général et dans notre pays en particulier.

Toutefois, la Guinée, pays partenaire de la Coalition pour le Climat et de l’Air Pur, se réjouit amplement de soutenir conformément à ses engagements conventionnels, les efforts mondiaux visant à sensibiliser les populations sur les sources et les impacts de la pollution atmosphérique et les solutions adéquates pour améliorer la qualité de l’air.

C’est à ces motifs que le gouvernement guinéen, imbu des instructions et orientations de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Professeur Alpha CONDE, voudrait interpeller l’ensemble des parties prenantes, Départements ministériels, Secteur Privé, Société Civile et les partenaires au développement à collaborer en en appuyant les actions et les solutions en faveur d’un air pur dans notre pays. ‘’Agissons donc vite, pour éviter que le développement durable ne demeure une simple imagination’’.

Vive la coopération internationale !

Je vous remercie !

Laisser un commentaire