LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE REBOISEMENT 2020

Communication de Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de L’Environnement, des Eaux et Forêts, Mohamed Oyé GUILAVOGUI,  à l’occasion de la Cérémonie de Lancement de la Campagne de Reboisement 2020

Madame la Ministre de l’Energie

Mesdames et Messieurs les Représentants des partenaires techniques et financiers

Mesdames, Messieurs les cadres des départements ministériels ici présents

Mesdames et Messieurs les autorités, cadres  et élus locaux de Dubréka tout protocole confondu

Population de Tagbè

Mesdames et Messieurs,

L’événement que nous réunit ici à Tagbé à toute sa signification, car il démontre si besoin en était la détermination, et la volonté du Gouvernement de restaurer le couvert végétal dans notre pays face aux menaces écologiques qui se ressentent de plus en plus.  

Les enjeux des changements climatiques sont d’ordre écologique et économique et peuvent bien sûr avoir des retombées politiques dans la mesure où ils affectent les ressources et souvent des ressources majeures naturellement partagées.

Parlant de reboisement, faut-il  le rappeler que, dans le cadre des activités de restauration du couvert forestier national, la Guinée a depuis 2003 institué le mois de juillet de chaque année comme « MOIS DE LA FORET GUINEENNE », consacré exclusivement aux activités de reboisement.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’être à vos cotés ici à Tagbe pour le lancement de la campagne de reboisement 2020.

La Guinée est reconnue comme château d’eau de l’Afrique de l’Ouest avec plus de 1160 cours d’eau. Avec les pays voisins il y a obligation de  partager des coûts liés à la restauration et  à la protection de ces cours d’eau qui non seulement arrosent les pays de la sous région pour plusieurs usages mai aussi et surtout abritent les barrages dont Souapiti et Kaleta en font partie. 

Pour pérenniser la ressource il faut opter pour une stratégie de gestion durable des écosystèmes forestiers. Il n’est  un secret pour personne que, les forêts guinéennes subissent des pressions les plus diverses à travers l’exploitation du bois, les cultures itinérantes sur brûlis, les feux de brousse, l’exploitation minière, les fours à brique, le défrichement des berges des cours d’eau avec pour corolaire la dégradation des sols, l’ensablement, des perturbations pluviométriques, des inondations, les sècheresses, les pertes en terres cultivable.

En ce moment précis, avec la pandémie du COVID 19, les priorités sont orientées ailleurs en matière de financement des projets et programmes de développement. Les financements se font de plus en plus rares pour le secteur forestier

Malgré cette situation exceptionnelle de rareté de ressources financières, le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts tient à mettre en œuvre son programme de reboisement 2020 pour donner plus de force et d’élan à l’initiative présidentielle de reboisement de l’année 2019.

Pour un observateur occasionnel, la relation entre les forêts et le COVID-19 peut sembler moins évidente et parfois non pertinente. Cette notion est toutefois atténuée si l’on considère plus largement les liens entre l’écosystème forestier en tant qu’habitat, source de subsistance et de revenus, et ses valeurs esthétiques et spirituelles, en particulier si l’on tient compte des populations forestières qui vivent et dépendent de la forêt. 

Pour terminer, nos remerciements vont une fois de plus au Professeur Alpha CONDE, président de la république, Chef de l’Etat pour tous les efforts qu’il est entrain de faire pour la promotion des énergies renouvelables dans notre pays à travers des gigantesques projets de construction des barrages hydroélectriques qui pour être doivent être reboisés tant au niveau de leur tête de source que tout au long de leurs berges. Pour ce faire, nous comptons sur l’appui de tous nos partenaires techniques et financiers et de tous les pays qui sont arrosés par nos différents cours d’eau.  

Reboisons notre pays pour le rendre plus vert.

Vive la coopération internationale

Laisser un commentaire