LE PROJET SAP EN HAUTE GUINÉE ET EN FORET

Les parties prenantes du projet SAP en Haute Guinée et en Guinée Forestière, informées et sensibilisées sur les risques et catastrophes par région naturelle

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), à travers le Projet « Renforcement des Systèmes d’Informations Climatiques et d’Alertes Précoces pour un développement résilient et l’adaptation au changement climatique en Guinée (SAP-Guinée) » a appuyé la Direction générale de gestion des catastrophes et des urgences environnementales pour l’organisation de deux ateliers à Kankan (pour les neuf préfectures de la Haute Guinée) et à N’Zérékoré (pour les 6 Préfectures de la Guinée Forestière).

Cent quatre cadres des services régionaux et préfectoraux ont été mobilisés dont 63 à Kankan et 41 à N’Zérékoré. Les participants sont des représentants des services déconcentrés des ministères en charge de la météorologie, de l’hydraulique, de l’’action humanitaire, de l’environnement, de la protection civile, de l’aménagement du territoire, des travaux Publics, du Transport, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Aussi, la société civile, à travers les ONG évoluant dans le domaine de l’environnement et des médias (RTG, AGP, Radios privées) ont pris part à ces importantes rencontres de donner et de recevoir, tenues les 24 et 25 février respectivement à Kankan et à N’Zérékoré.

Les parties prenantes ont été informées et sensibilisées sur les risques et dangers ainsi que sur les engagements nationaux et internationaux pour y faire face. Les participants ont également été informés sur les objectifs et les résultats attendus du projet SAP-Guinée.

Les ateliers ont été placés sous l’autorité des Gouverneurs qui ont livré des messages importants, au nom du Ministre d’Etat, ministre de l’environnement, des eaux et forêts, lors des cérémonies d’ouverture. Au côté des Gouverneurs, on notait la présence du Directeur général du service national de gestion des catastrophes et des urgences environnementales, des représentants des directions nationales de la météorologie et de l’hydraulique ainsi que des cadres de l’Unité de Gestion du Projet.

Le projet SAP financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et le PNUD, et mis en œuvre par le Ministère des transports, a pour principal objectif de renforcer les capacités de surveillance du climat, des systèmes d’alerte précoce et d’information pour répondre aux chocs climatiques et planifier l’adaptation au changement climatique en Guinée.

Le projet est en cohérence avec les priorités nationales telles que définies dans les instruments de planification existants au niveau national et contribue au renforcement de performances des actions du CPD et donc de l’UNDAF. Il appuie particulièrement l’atteinte des ODD 7 (Egalité de Genre), 12 (Production et Consommation Durable), l3 (Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques) et 15 (Vie terrestre). Sa mise en œuvre permettra d’atteindre les résultats suivants : (i) accroître les capacités nationales à collecter les informations hydrométéorologiques, à surveiller les risques hydro-climatiques et à modéliser les impacts pour informer et guider les SAP et l’intégration de l’adaptation dans les politiques et les plans de développement ; (ii) disposer de services climatiques répondant aux besoins spécifiques des utilisateurs (hommes et femmes) et régulièrement mis à jour, et développer des alertes sur les phénomènes extrêmes et, (iii) des SAP renforcés et mieux coordonnés, des alertes sur les phénomènes climatiques extrêmes accessibles et diffusées à temps, l’information climatique pertinente intégrée dans les prises de décision individuelles, communautaires et nationales et dans les politiques et plans de développement des secteurs prioritaires.

Deux autres ateliers régionaux sont programmés pour la Moyenne Guinée (à Labé) et la Basse Guinée (à Kindia).

Laisser un commentaire