TITRE DU PROJET : Renforcement de la Résilience des Moyens d’Existence des Communautés Agricoles face au changement climatique des Préfectures de Gaoual, Koundara et Mali– REMECC-GKM

N0 IDENTIFICATION PROJET : 00085594

LIEN AVEC LE CPD PNUD2018-2022

Effet UNDAF/Programme Pays : EFFET 2 : D’ici 2022, les institutions nationales, la société civile, et le secteur privé mettent en œuvre des politiques qui améliorent la sécurité alimentaire, la gestion durable de l’environnement et la résilience des populations aux CC et la gestion des risques de catastrophes

Produit 2.5 : Les groupes les plus vulnérables possèdent de meilleures capacités de résilience et d’adaptation au changement climatique

BUDGET : 4 016 364 USD (3 716 364 DU FEM et 300 000 USD DU PNUD)

BAILLEURS : FEM, PNUD, Gouvernement Guinéen

ZONE INTERVENTION :

Région administrative de Boké (Koumbia, Foulamory, Kounsitel, Wedou Mbour et Maltanta dans Gaoual, Sambailo, Guingan, Youkounkoun et Termèssè dans Koundara) et;

Région administrative de Labé (Madina Wora, Touba Bagadaji, Lébékéré, Balaki, Madina Salambandé, Hidayatou et Yambéring dans la Préfecture de Mali)

DURÉE : 4 ans (2014-2018)

BÉNÉFICIAIRES/CIBLES : Populations des 16 CR couvertes, services techniques, société civile

PARTENAIRES DE RÉALISATION

Ministères en charge de de l’Environnement, du développement local, de l’Agriculture, de l’Elevage, des finances et des Transports. Bureaux d’Etudes et ONG : BERCA BAARA, CEDED, CIEFOD, AGRETAGE, FPFD, CIMEL France; ENTREPRISE GONORE,  BHANTAL GUINEE, ENTREPRISE SELEYA, ENGUICOB TP, HALIMA CONSTRUCTION, AFRICA PAYSAGE, ADECOMA, AVGRN

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

L’agriculture et l’élevage demeurent des activités de subsistance dans les préfectures de Gaoual, Koundara et Mali qui dépendent quasiment des ressources naturelles tributaires du climat et soumises à des mauvaises pratiques non respectueuses de l’environnement.

La faiblesse des capacités de réponses à ces importantes contraintes ont été à l’origine de l’initiation du projet –Renforcement de la Résilience des Moyens d’Existence des Communautés face au changement climatique des Préfectures de Gaoual, Koundara et Mali (REMECC-GKM).

Le changement climatique aura un impact sur l’ensemble de la Guinée. La plupart des activités socioéconomiques seront affectées par les impacts prévus tels que : la baisse des rendements agricoles, pastoraux et halieutiques, la perte de revenus, le déplacement de populations, etc.

Le développement à long terme du pays sera affecté de manière significative par : (i) des changements dans le régime des précipitations, (ii) des sécheresses, (iii) des inondations, (iv) des tempêtes violentes, (v) des températures extrêmes et un ensoleillement accru et (vi) l’érosion côtière. Pour faire face à cette situation, la Guinée a élaboré la seconde initiative de mise en œuvre du Plan d’Action National d’Adaptation au Changement Climatique (PANA) – le projet Renforcementde la Résilience des Moyens d’Existence des Communautés Agricoles face au changement climatique des Préfectures de Gaoual, Koundara et Maliquicontribuera à surmonter ces contraintes et réduire le niveau de vulnérabilité au changement climatique en particulier les effets de la sécheresse. 

OBJECTIF GLOBAL

Renforcer les capacités d’adaptation des populations vulnérables des préfectures de Gaoual, Koundara et Mali, au regard des risques supplémentaires posés par le changement climatique, en particulier l’intensité et la fréquence accrue de la sécheresse.

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

  • Renforcer les capacités des autorités locales et les organes décentralisés afin d’intégrer les questions liées au changement climatique dans les outils de planification du développement en général et les plans de développement local (PDL) en particulier ;
  • Appuyer la production d’informations agrométéorologiques et sa diffusion auprès des acteurs les plus concernés des préfectures de GKM ;
  • Améliorer la résilience au climat des moyens d’existence des communautés notamment l’agriculture et l’élevage par la promotion de l’agroforesterie

PRINCIPAUX RÉSULTATS ATTENDUS

Résultat 1 : Le renforcement des capacités des autorités locales et des institutions décentralisées pour intégrer les questions de changement climatique dans les plans de développement locaux (PDL), les plans annuels ou pluriannuels d’investissement (PAI/MIP) et les budgets communautaires annuels (BCA) des Communes Rurales (CR) les plus vulnérables des Préfectures de Gaoual, Koundara et Mali

Résultat 2 : L’information agrométéorologique est produite et disséminée auprès des principaux acteurs des Préfectures de Gaoual, Koundara et Mali en vue d’une agroforesterie résiliente au changement climatique

Résultat 3 : Les options de subsistance communautaires, notamment l’agriculture, l’élevage et la foresterie sont rendues plus résilientes à la sécheresse

PRINCIPALES ACTIVITÉS

  • Sensibiliser et informer 300 membres de conseils de CR, de conseils de Districts Urbains et agents d’institutions décentralisées du GKM sur les risques liés au changement climatique et formés sur comment intégrer ces risques et appuyer la mise en œuvre de l’agroforesterie dans l’exécution du plan d’action de la PNDA à travers les PDL, PAI et BCA.
  • Développés les plans communautaires de gestion foncière et forestière et les outils règlementaires (droits et accords coutumiers) résilients au changement climatique pour la mise en application du zonage agro-hydro-climatique des préfectures GKM effectué dans le cadre de l’extrant 2.1 en vue d’orienter les activités agro-sylvo-pastorales vers les endroits les plus appropriés et de promouvoir l’agroforesterie comme stratégie de conservation des ressources naturelles dans les aires de production.
  • Mettre à jour les Plans de développement local (PDL), les plans annuels d’investissement (PAI) et les budgets communautaires annuels (BCA) des 15 Communautés Rurales de Développement (CRD) les plus vulnérables du GKM pour intégrer les risques liés au changement climatique et faire face aux contraintes techniques, financières, organisationnelles et d’autres ordres qui entravent le développement de l’agroforesterie en tant que stratégie d’adaptation
  • Produire et disséminer l’information agrométéorologique auprès des principaux acteurs des Préfectures de Gaoual, Koundara et Mali en vue d’une agroforesterie résiliente au changement climatique
  • Elaborer et soumettre un zonage agro-hydro-climatique des préfectures GKM (terres, forêts et cours d’eau vulnérables, zones correspondant aux types de culture, de pâturage, cours d’eau pour l’irrigation, etc.) aux autorités locales et décentralisées dans le cadre de l’appui au développement de PLD et de PAI prenant compte du changement climatique et la promotion de stratégies agro-forestières résilientes.
  • Développer et mettre en œuvre un plan d’action agrométéorologique dans les 3 préfectures de Gaoual, Koundara et Mali.
  • Etablir des Groupes Pluridisciplinaires Opérationnels pour l’Assistance Agrométéorologiques aux niveaux national, préfectoral et des CR (dans chacune des 15 CR les plus vulnérables)
  • Elaborer et mettre à disposition d’un kit de formation sur l’agroforesterie résiliente au changement climatique de 1500 agriculteurs issus des 15 CRD les plus vulnérables dans les préfectures GKM
  • Etablir un groupe d’appui en conseils composé de formateurs formés dans le cadre de l’extrant 3.1 et de membres désignés des GAA pour apporter aux agriculteurs des conseils en agroforesterie résiliente au changement climatique
  • Soutenir 200 plantations communautaires sont soutenues (organisation paysanne, disposition des fermes, acquisition de semences et espèces d’arbres résilientes, gestion des plantations) pour appliquer les techniques d’agroforesterie résiliente au changement climatique dans les préfectures GKM.
  • Etablir une chaine d’approvisionnement opérationnelle pour la production et la dissémination d’intrants agro-forestiers résistant à la sécheresse (arbres, semences et espèces animalières) est établie à Gaoual, Koundara et Mali
  • Mettre en œuvre une stratégie d’appui à la commercialisation des produits agro-forestiers est mise en œuvre dans les préfectures de Gaoual, Koundara et Mali

PRINCIPALES RÉALISATIONS

Renforcement des capacités

  • Les cartes agro hydrométéorologiques des 16 Communes Rurales couvertes indiquant l’utilisation des sols (zones d’agriculture, d’élevage et de forêts), l’hydrographie, les isohyètes, les courbes de début et de fin de la saison de pluies, les stations météorologiques, etc.  ont été élaborées adoptées et sont disponibles au niveau de l’UGP et de toutes les CR ;
  • 16 accords de gestion des forêts communautaires élaborés et validés dans les 16 CR d’intervention du projet réglementent l’utilisation des sols et des forêts.
  • Des manuels et bulletins (Guide du formateur, Manuel de l’apprenant, Brochures sur les scénarii climatiques et l’agroforesterie ; Bulletin de l’agroforesterie, Résumé des études réalisées entre 2014 et 2016, Cartes thématiques, calendriers, dépliants) ont été produits, largement diffusés auprès des partenaires.
  • deux documentaires produits et largement diffusés par Espace TV et sur You-Tube
  • 16 plans de développement local révisés pour intégrer les aspects changement climatique

Etudes réalisées

  • Situation de référence du projet (2014) ;
  • Plans de gestion foncière et forestière des 15 CR de la zone du projet (2015) ;
  • Systèmes agricoles actuels et les mesures d’adaptation aux impacts négatifs du changement climatique (2015) ;
  • Intégration  du changement climatique dans les PDL (2015 et 2016)
  • Plan d’action agrométéorologique de la zone du projet (2015);
  • Contraintes liées à l’adoption de l’agroforesterie en tant que mesure d’adaptation (2015);
  • Chaine d’approvisionnement en intrants agroforestiers (2015)
  • Dispositif de Suivi-Evaluation- Communication (2015) ;

Amélioration de l’information climatique

  • Equipements acquis et installés: 9 AWS (Fria, Gaoual, Koundara, Labé, Mali, Tougué, Lélouma, Pita), 16 pluviomètres classiques (les 16 chefs-lieux de CR couvertes) et 190 pluviomètres paysans installés dans des exploitations agroforestières.
  • 68 personnes dont 56 observateurs météo et agents des services déconcentrés de la DNM formés à l’utilisation des outils de mesures et de traitement des données météorologiques
  • Des bulletins agrométéorologiques de la zone du projet élaborés et diffusés régulièrement par les radios communautaires afin d’informer les paysans sur l’évolution des saisons des pluies, etc.

Résilience des Communautés renforcée

  • 204 exploitations agroforestières dont 66 dans la préfecture de Gaoual, 52 à Koundara et 86 dans Mali sécurisées par plus de 133.000 ml de clôtures grillagées favorisent un développement durable (préservation du couvert végétal, amenuisent les conflits sociaux, accroissement des revenus). 1540 bénéficiaires directs dont 787 femmes 
  • 32825 plants dont 8952 fruitiers et 23876 forestiers mis à terre entre 2016 et 2017 dans les 204 exploitations agroforestières (tapades, jardins, champs extérieurs, …); 
  • Semences améliorées maraîchères, céréalières, tubercules, …, fournies à des paysans dans les sites du projet;
  • 15 parcs à bœufs, des noyaux de caprins et des poules pondeuses, …., améliorent les revenus de paysans;
  • Des vaccins et des produits vétérinaires, des compléments alimentaires…, assurent la santé animale et accroissent les revenus des paysans;
  • Les capacités d’intervention des membres des groupes d’appui agrométéorologiques (GAA) renforcées par la mise à disposition de 8 motos et la définition de leurs rôles et responsabilités ;
  • 16 groupes d’appui agrométéorologique (GAA) constitués des représentants des élus et des services techniques à la base 
  • mis en place dans chaque CR pour assurer la pérennisation des acquis et leur appropriation dans la perspective de sortie du projet;
  • Des missions de suivi-évaluation participatifs (UGP, Préfectures et Communes) réalisées dans les 16 Communes chaque trimestre ;
  • 80 points d’eau (79 puits améliorés et un forage) et environ 1500 systèmes d’arrosage goutte à goutte réalisés dans 13 CR de la zone d’intervention du projet améliorent la réussite des plantations ;
  • 125 ruches kényanes acquises et installées dans des sites appropriés améliorent les revus la sécurité alimentaire d’une trentaine de bénéficiaires;
  • Des semences acquises et distribuées à 33 exploitants (175 fagots de manioc, 175 kg d’arachide, 60 kg de maïs, 160 kg de riz) ;
  • 1325 têtes du cheptel (340 bovins, 544 caprins, 156 ovins et 282 volailles) vaccinées et déparasitées améliorent la santé animale et accroissent les revenus des bénéficiaires ;
  • 126 compostières réalisées pour la production de fumure organique concourent à l’amélioration des rendements des cultures dans les exploitations agroforestières.

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE DU PROJET

Coordonnateur (1), Experts (Agroforesterie, suivi-évaluation, Secrétaire Technique Préfectoraux) (5), personnel d’appui (chauffeurs, agent de course, agent de liaison à Conakry, secrétaire) (5)

CONTACTS

  1. Mamadou Ciré Camara, Chargé Programme Environnement, PNUD, Tél : + 224 622 02 94 74 ; Email : mamadou.cire.camara@undp.org

Mamadou Lamarana Diallo, Coordonnateur National du Projet, Tél : +224 622 41 56 74 ;   Email : mamadou.lamarana.diallo@undp.org