TITRE DU PROJET

Renforcement des systèmes d’information et d’alerte précoce sur le climat pour le développement résilient au climat et l’adaptation au changement climatique en Guinée

N0 IDENTIFICATION PROJET : 00098781

LIEN AVEC LE CPD PNUD 2018-2022

Effet UNDAF/Programme Pays : EFFET 2: D’ici 2022, les institutions nationales, la société civile, et le secteur privé mettent en œuvre des politiques qui améliorent la sécurité alimentaire, la gestion durable de l’environnement et la résilience des populations aux CC et la gestion des risques de catastrophes

Produit 2.5 : Les groupes les plus vulnérables possèdent de meilleures capacités de résilience et d’adaptation au changement climatique

BUDGET : 5 350 000 USD (5 000 000 DU FEM et 350 000 USD DU PNUD)

BAILLEURS : FEM, PNUD, Gouvernement Guinéen

ZONE INTERVENTION

NATIONAL

DURÉE : 4 ans (2019-2023)

BÉNÉFICIAIRES /CIBLES : Services techniques, société civile, Agriculteurs, Éleveurs, Transporteurs, communautés, etc.

PARTENAIRES DE RÉALISATION

Ministères en charge des Transports, de l’Environnement, du développement local, de l’Agriculture, de l’Elevage, des finances, de la coopération, du développement économique, …, Directions Nationales (Météorologie, Hydraulique, Gestion des Catastrophes, …) Société civile – Guinée Ecologie, Croix Rouge

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La Guinée est l’un des pays les plus arrosés de la sous-région ouest-africaine dont la plupart des pays sont tributaires de cours d’eau qui y prennent leurs sources. Elle comprend quatre régions naturelles avec des disparités climatiques et hydrographiques se traduisant par une variabilité de la vulnérabilité : la Guinée Maritime ou Basse Guinée, la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et la Guinée Forestière.  En dépit de cette abondance, fortement liée aux ressources en eaux dont sont liées les exploitations agricoles et minières, les principaux piliers de l’économie nationale et le support des conditions de vie de la population principalement rurale, la Guinée reste l’un des pays les plus pauvres en raison notamment des effets des perturbations du régime climatique répertoriées depuis plusieurs décennies.  Ces changements climatiques observés sont la baisse de la pluviométrie, les sécheresses récurrentes depuis les années 1970, les inondations précoces et fréquentes (PANA, Juillet 2007).  En conséquences du tarissement de nombreux cours d’eau, de l’assèchement des sols, de la destruction du couvert végétal, de la baisse de la production agricole, pastorale et halieutique, de la recrudescence des maladies d’origine hydriques, exacerbés par des pratiques non durables des systèmes de production, les efforts de planification du développement du pays peinent à produire les résultats attendus dans ce pays en cours de relèvement des effets dévastateurs de la maladie à virus Ebola de 2015. 

En dépit des nombreux efforts en cours pour la prise en charge de l’adaptation dans les principaux secteurs socio-économiques vitaux les plus vulnérables, (agriculture-élevage, eau, zone côtière et foresterie), le pays continue de faire face à la précarité des conditions de vie du monde rural, fondés sur un secteur primaire encore principalement tributaire des pluies. Celui-ci est lourdement affecté par les faibles productions et les pertes de récoltes au regard des faibles capacités de prévision, de préparation, de riposte, et d’adaptation (PANA, Juillet 2007). Le Projet de Renforcement du système d’informations climatiques et d’alertes précoces pour la résilience du développement et l’adaptation au changement climatique en Guinée (SAP) vise à faciliter l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques dans la planification et la budgétisation à moyen et long terme des secteurs prioritaires sensibles au climat, dans les zones les plus vulnérables.  A cet effet, la Guinée envisage, en option alternative, de mettre en place un système d’information intégré fiable (incluant une banque de données climatiques et socioéconomiques) pour lever cette barrière et guider les actions d’adaptation. Cette alternative permettra de fournir les informations et produits climatiques fiables sous forme de prévisions, d’alertes associées à des options d’adaptation ciblées. Ces actions d’adaptation seront par la suite intégrées dans la planification et la budgétisation sectorielle et locale.

OBJECTIF GLOBAL

Renforcer les capacités de surveillance du climat, les systèmes d’alerte précoce et d’information pour répondre aux chocs climatiques et planifier l’adaptation au changement climatique en Guinée

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

Transfert de technologie pour le suivi de l’infrastructure climatique et environnementale Intégration de l’information et des produits climatiques d’alertes précoces et d’adaptation dans les plans de développement

PRINCIPAUX RÉSULTATS ATTENDUS

Résultat 1 : Les capacités des services hydrométéorologiques nationaux à surveiller les phénomènes climatiques extrêmes et le changement climatique sont renforcées

Résultat 2 : Les produits et services climatiques sont accessibles et utilisés de manière efficiente et efficace pour la production d’alertes au profit des producteurs(trices) et dans l’élaboration de plans de développement résilient au climat à moyen et long-terme

PRINCIPALES ACTIVITÉS

Produit 1.1 Réseau hydrologique renforcé et fonctionnel

Produit 1.2 : Réseau météorologique équipé et fonctionnel

Produit 1.3 : 106 techniciens (30%de femmes) formés à l’utilisation et à la maintenance des équipements

Produit 1.4 : un programme de formation mis en place et opérationnalisé

Produit 1.5 : Centre national de données et système de gestion des connaissances mis en place

Produit 2.1: La cartographie des risques réalisée

Produit 2.2: risques liés aux dangers intégrés dans les plans, programmes et stratégies

Produit 2.3 : Un SAP multi-dangers développé et opérationnel

Produit 2.4 : stratégie de viabilité financière du SAP et du centre de données élaborée

PRINCIPALES RÉALISATIONS

  1. Directeur National désigné (juillet 2019)
  2. Document de projet signé (juillet 2019)
  3. Coordonnateur National du Projet recruté (Juillet 2019)
  4. Atelier de lancement (Août 2019), Rapport disponible
  5. Première réunion du Comité de Pilotage (Août 2019), Rapport en finalisation
  6. Plans de travail, de suivi-évaluation et d’achat 2019 élaborés et validés
  7. Processus de mobilisation des experts et consultants en cours

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE DU PROJET

Coordonnateur (1), Experts (Systèmes d’information, Renforcement de capacités et d’Intégration du CC, gestion Bases de données, Suivi-Evaluation, VNU achats)  (5), personnel d’appui (chauffeurs, agent de course, secrétaire) (6)

CONTACTS

  1. Mamadou Ciré Camara, Chargé Programme Environnement, PNUD, Tél : +224 622 02 94 74 ; Email : mamadou.cire.camara@undp.org
  2. Mamadou Lamarana Diallo, Coordonnateur National du Projet, Tél : +224 622 41 56 74 ;   Email : mamadou.lamarana.diallo@undp.org